Nouveaux programmes d’économie d’échelle pour la nouvelle année

Par Victor Barnes, directeur Programmes & Subventions

 

En 2013, le Rotary a lancé son plan Vision pour l’avenir dans l’espoir que cette approche améliore la portée, l’impact et la pérennité des actions humanitaires. Quelques six ans plus tard, et avec plus de 460 millions de dollars investis dans presque 7 000 actions dans le monde, le Rotary est prêt à augmenter ses investissements les plus importants avec un nouveau type de subventions. Il vient donc d’introduire des subventions octroyées sur une base concurrentielle qui permettront aux Rotariens de monter des actions à grande échelle et à l’impact important avec des partenaires expérimentés. Lire la suite

Rédiger un article pour La voix du Rotary

Tous les membres du Rotary, ou de la grande famille de notre organisation, ont une histoire à raconter. C’est bien souvent ce qui vous a attirés en premier lieu ou incités à rester. En cette période de fin d’année, prenez la bonne résolution de la publier afin d’inspirer d’autres à suivre votre exemple.

Lire la suite

RÉDIGER UN ARTICLE POUR LA VOIX DU ROTARY

La voix du Rotary vous permet d’expliquer en quoi le Rotary vous a inspiré à passer à l’action dans votre ville et à l’étranger. Que vous soyez Rotariens, Rotaractiens, Interactiens, une organisation partenaire, un membre du personnel ou du grand public, vous pouvez nous envoyer un article expliquant comment vous travaillez en faveur d’une communauté, de la santé, de la paix ou contre la poliomyélite. Lire la suite

Question d’éthique : que feriez-vous ?

Membre de la commission d’organisation d’un dîner visant à lever des fonds, vous êtes en charge des enchères qui auront lieu durant l’événement. Vous avez passé des semaines à trouver des sponsors et des objets à mettre aux enchères. Le dîner est une réussite et votre club atteint ses objectifs de recherche de fonds. À la fin de l’année, le président de votre club demande à tous les membres de signaler le nombre d’heures de bénévolats qu’ils ont réalisées. Vous l’informez des heures consacrées à préparer la levée de fonds, mais il ne souhaite pas compter le travail préparatoire comme contribution à une action. Vous pensez que les nombreuses heures passées à vous assurer que vos objectifs étaient remplis devraient être prises en compte.

Dites-nous ce que vous feriez dans les commentaires.

Dilemme éthique: que feriez-vous ?

En tant que président de votre club, vous impliquez de jeunes professionnels grâce à des projets de mentorat et d’orientation professionnelle. Vous aimeriez que d’autres membres du club participent à ces initiatives puisque la plupart des jeunes professionnels commencent à peine leur carrière et vous souhaitez leur présenter le Rotary et toutes ses propositions. Vous aimeriez voir les jeunes professionnels rejoindre votre club, mais vous avez reçu des commentaires de leur part vous indiquant qu’ils ne peuvent assister aux réunions de votre club en raison du coût et des horaires.

Vous proposez aux dirigeants du club de changer l’heure, le lieu et la date, et présentez une proposition de réduction du prix pour attirer des jeunes leaders. Les jeunes professionnels ont indiqué qu’ils aimeraient se rencontrer dans un bar local. Vous suggérez que votre club peut commencer ses réunions à cet endroit, où ils peuvent choisir de boire et manger ou pas, ce qui les rendra plus abordable pour les membres potentiels. Les dirigeants de votre club sont opposés à cette idée, ils pensent que cela pourrait détourner des membres actuels qui ne se sentent pas à l’aise avec ce format de réunion. Vous pensez que ces modifications attireront de jeunes professionnels dans votre club tout en aidant les membres à s’impliquer auprès d’eux.

Que feriez-vous ?

__

Si vous souhaitez soumettre un dilemme éthique au débat, merci de nous contacter à rotary.service@rotary.org.

L’accès aux toilettes – Un droit fondamental

Par Clem van den Bersselaar, membre du Rotary club d’Ormoc Bay (Philippines)

Si vous demandez à un Philippin habitant en zone rurale où il va aux toilettes, il vous répondra vaguement « Par là ». Cela signifie qu’il ira faire ses besoins dans n’importe quel endroit à l’abri des regards. Cela se complique pour les femmes qui ont plus de difficultés à trouver un endroit calme pour se soulager. En fait, lorsque vous parlez à des agents de santé des risques de la défécation en plein air, ils mentionneront les infections parasitaires et bactériennes mais aussi le fort pourcentage de femmes harcelées ou attaquées. Lire la suite