Question d’éthique : que feriez-vous ?

Membre de la commission d’organisation d’un dîner visant à lever des fonds, vous êtes en charge des enchères qui auront lieu durant l’événement. Vous avez passé des semaines à trouver des sponsors et des objets à mettre aux enchères. Le dîner est une réussite et votre club atteint ses objectifs de recherche de fonds. À la fin de l’année, le président de votre club demande à tous les membres de signaler le nombre d’heures de bénévolats qu’ils ont réalisées. Vous l’informez des heures consacrées à préparer la levée de fonds, mais il ne souhaite pas compter le travail préparatoire comme contribution à une action. Vous pensez que les nombreuses heures passées à vous assurer que vos objectifs étaient remplis devraient être prises en compte.

Dites-nous ce que vous feriez dans les commentaires.

Publicités

Ma première expérience africaine

Par Shapreka Clarke, présidente du club Rotaract d’Eleuthera (Bahamas)

Après avoir passé 18 heures dans l’avion, je suis finalement arrivée à Port Harcourt, au Nigeria, le 19 octobre 2016, pour participer à la 11e Foire aux projets ouest-africaine. Alors que je foulais le sol africain pour la première fois, je ne savais pas à quoi m’attendre. À la sortie de l’avion, je me souviens m’être sentie très enthousiaste mais aussi un peu anxieuse. Lire la suite

Comment je fus transformé par une formation sur le secours en cas de catastrophe : Retour sur mon expérience.

Par Luke Addison, membre du club Rotaract de l’Université de Manchester (Angleterre) et contact multidistricts du Rotaract pour le RIBI (Rotary en Grande-Bretagne et en Irlande)

J’ai entendu parlé de ShelterBox pour la première fois en 2013 lorsque je venais d’être nommé président du club Rotaract de l’Université de Winchester. Je tentais de développer des projets au niveau local et international avec quelques amis. Nous avons toujours été très reconnaissant du soutien du Rotary club de Winchester dans toutes nos actions qui a permis à nos membres de réaliser leurs projets et de se créer un solide réseau. J’avais rencontré un Rotarien avec qui j’avais pu discuter des activités de ShelterBox et qui m’avait suggéré que nous les aidions à récolter des fonds. Quelques jours après, nous étions installés sous les tentes ShelterBox dès 7 heures du matin sur le campus de l’Université de Winchester. Lire la suite

Le partenariat avec les Nations Unies, un levier pour attirer des membres et susciter l’enthousiasme

Par Helen Reisler et Andreas Runggatscher, membres du Rotary club de New York

Notre club (New York) s’est toujours démarqué par sa dimension internationale et son association aux Nations Unies. Son rôle a été déterminant pour rallier les soutiens en faveur de l’implantation de l’ONU dans notre ville, notamment auprès de la ville de New York. Lire la suite

Dilemme éthique: que feriez-vous ?

Votre club formalise un partenariat avec une organisation locale dont le travail s’aligne bien avec la mission du Rotary. Un de vos membres a déjà collaboré avec eux et fait preuve d’enthousiasme ; il suit constamment les progrès, s’attend à ce que vous redoubliez d’efforts, et n’est pas satisfait de l’avancée du partenariat. Il a même contacté l’association par téléphone pour s’informer de la situation. Vos contacts se sont plaints de l’empressement de ce Rotarien. Il s’agit d’une collaboration importante, et vous désirez sauvegarder l’image de votre club ainsi qu’établir une relation solide avec l’association. Par ailleurs, vous appréciez l’enthousiasme de votre camarade de club. Que feriez-vous ?

Renforcer les clubs grâce aux partenariats locaux

Par Quentin Wodon, auteur du Rotarian Economist Blog, président du Rotary club de Capitol Hill à Washington et chef économiste à la Banque mondiale

La plupart des Rotariens sont des professionnels expérimentés, et pourtant de nombreuses actions ne s’appuient justement pas sur cette expertise. Il existe des exceptions, comme lorsque des Rotariens passionnés par un sujet particulier obtiennent une subvention mondiale, mais il me semble que nos formidables initiatives ont un impact limité parce qu’elles ne sont pas toujours stratégiques ou n’utilisent pas au mieux l’expertise des Rotariens. Lire la suite

Enseigner, c’est construire l’avenir.

Par Julia Phelps, Directeur du Rotary International

151215_philippine_vttEn mai 2013, quatre professeurs de sciences des Philippines sont rentrés dans leur pays après une visite aux États-Unis dans le cadre d’une équipe de formation professionnelle. Durant leur séjour à l’étranger, ils ont passé un mois à observer des élèves dans leurs salles de cours, à visiter des musées des sciences, à rencontrer des élus et à faire des présentations dans des Rotary clubs du Massachusetts et du New Hampshire. Lire la suite