Souriez, et célébrez les petites victoires 

Note de la rédaction : en septembre 2020, le Rotary a formé un groupe de travail chargé d’examiner la situation actuelle de la diversité, de l’équité et de l’inclusion (DEI) au Rotary et d’échafauder un plan d’action complet pour nous aider à incarner ces principes. Cette conversation fait partie d’une seconde série d’entretiens avec des membres du groupe de travail qui se penchent sur leurs travaux et expliquent pourquoi ils sont cruciaux pour l’organisation.

Le docteur Todd Jenkins est responsable mondial de la diversité, de l’équité et de l’inclusion dans une entreprise du classement Fortune 100. Il est également formateur, stratège et conférencier en matière d’inclusion chez Bowtie Leadership, Inc. Todd est membre du Rotary club de Fayetteville dans l’Arkansas. Il a occupé les postes de conseiller Rotaract, parrain Interact, conférencier RYLA et responsable Programmes pour les jeunes. Il est actuellement le plus jeune responsable Youth Exchange de district au Rotary.

Q : Vous avez travaillé avec des entreprises telles que Walmart, Google, Facebook, American Airlines ou Kellogg’s. Que peut apprendre le Rotary en termes de DEI de ces sociétés ?

Dr Jenkins : Il n’existe pas de recette pour la DEI. En tant qu’individus et en tant qu’organisation, nous devons comprendre que le chemin sera long. Ce que je peux dire à propos de ces grandes entreprises, c’est qu’elles ont fait un excellent travail pour comprendre l’intérêt commercial de la DEI — que les entreprises les plus diversifiées sont plus susceptibles que jamais de surpasser leurs homologues moins diversifiées. Elles prennent des risques commerciaux qui reflètent leur engagement envers la DEI et n’attendent pas qu’un gouvernement réglemente ce qu’elles savent déjà être les bonnes mesures à prendre. Elles utilisent leur pouvoir pour le bien, pour activer les communautés et amplifier des voix diverses. Le Rotary doit utiliser son réseau et ses connexions pour continuer à activer un état d’esprit de croissance inclusif et être quelque chose que le monde n’a jamais vu auparavant, où l’inclusion est au cœur de tout ce que nous pensons, disons ou faisons. Cela va être gratifiant, excitant et même effrayant – mais nous pouvons le faire. La diversité et l’inclusion sont essentielles à notre impact aujourd’hui et à l’avenir – du Rotary et de la prochaine génération de dirigeants.  

Q : Vous faites des présentations dans des clubs et districts du monde entier. Y a-t-il des questions fréquentes qui vous sont posées et comment y répondez-vous ?   

Dr Jenkins: Il y a certainement des thèmes communs, et nous avons passé beaucoup de temps à esquisser des solutions dans la série de webinaires Responsabilité + Inclusion présentée l’année écoulée.

  1. Par où commencer ? C’est une excellente première question à poser. Il est essentiel d’évaluer votre communauté, de savoir où vous en êtes et où vous souhaitez aller. Ensuite, et c’est le plus important, élaborez un plan pour y parvenir et mettez-le en pratique au travers de vos comportements et de vos actions. Je vous suggère cette excellente ressource pour vous lancer.   
  2. Comment établir des liens avec des communautés diverses ? Ce point devrait être facile pour le Rotary car il s’agit de nouer des relations – des relations authentiques ! Apprenez à connaître des personnes différentes de vous et associez-vous à des communautés marginalisées par le biais d’actions ou d’événements significatifs. Posez des questions courageuses pour savoir en quoi leurs expériences sont différentes des vôtres, jetez des ponts entre elles et le Rotary.  
  3. Comment obtenir l’adhésion ? C’est là qu’il est si important de s’assurer que les efforts de DEI s’étendent à toutes les activités et impliquent tout le monde. Ils ne doivent pas se produire par hasard ou être ponctuels. Assurez-vous que les dirigeants de club et de district s’engagent dans ce travail et, si vous le pouvez, assurez-vous que tous les objectifs ont des résultats mesurables.  

Q : Quelle est la chose la plus difficile à comprendre à propos du travail de DEI ?  

Dr Jenkins : Il y a deux choses. La première est qu’un club peut être diversifié sans être inclusif, et c’est un risque réel si l’inclusion n’est pas une priorité. Les efforts d’inclusion doivent être au centre de nos valeurs et de nos actions. La deuxième est de comprendre la différence entre l’égalité et l’équité, et pourquoi nous nous concentrons sur l’équité. L’égalité consiste à donner à chacun, indépendamment des circonstances, le même accès et les mêmes opportunités. L’équité nous oblige à supprimer les obstacles structurels qui empêchent les gens d’accéder aux opportunités et reconnaît que ce dont les gens ont besoin pour s’épanouir varie d’une personne à l’autre. Voici une façon de la visualiser.

Q : Alors que de plus en plus de clubs et de districts s’efforcent de mettre en place des commissions spécifiques pour travailler sur la DEI, quels conseils leur donneriez-vous ?  

Dr Jenkins : N’ayez pas peur d’avoir des conversations difficiles, mais assurez-vous de pouvoir répondre à ces deux questions : 1) Qui bénéficiera de cette conversation ? 2) Que cherchons-nous à accomplir ? Nous abordons tous ce travail et ces efforts différemment, et nous devons donc créer des espaces pour écouter et poser des questions difficiles sur la représentation, la culture, les systèmes, les politiques, les programmes, etc., tout en évitant la tendance à la honte et au blâme, ou au débat par opposition au dialogue. J’ai appris à faire preuve de curiosité et de compassion à l’égard des différents points de vue et perspectives, en cherchant à comprendre. Plus nous aurons ces conversations, plus nous nous ferons des progrès.

Q : Êtes-vous optimiste quant à l’avenir de la diversité, de l’équité et de l’inclusion au sein du Rotary ?   

Dr Jenkins : L’espoir est tout ce que nous avons, et c’est en partie pourquoi je crois que le Rotary est prêt à effectuer ce travail. Le Rotary donne de l’espoir chaque jour dans des collectivités du monde entier. De plus, ce travail et cet engagement ne sont pas toujours censés être épuisants. Oui, vous aurez des moments et des conversations difficiles avec des personnes avec lesquelles vous entrerez en contact. Cependant, j’ai vu dans ma profession que de petits changements dans le travail de DEI peuvent avoir d’importantes répercussions et vous devriez célébrer les petites victoires. Le COVID-19 nous a enseigné de nombreuses leçons sur la gratitude et bien d’autres choses encore, alors n’oubliez pas de sourire et de prendre du plaisir à ce que vous faites en faveur de la DEI.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s