Ce que le dernier rapport de l’IEP nous apprend sur la paix dans le monde 

Par Michael Collins, directeur Amériques, Institut pour l’économie et la paix

L’Institut pour l’économie et la paix (IEP) a publié en juin son 15e rapport annuel sur l’indice mondial de la paix, l’un des principaux indices de mesure de la paix dans le monde. Depuis 2017, l’IEP et le Rotary ont établi un partenariat stratégique, fournissant aux membres du Rotary de nouveaux outils pour construire la paix partout dans le monde. J’ai eu le plaisir de travailler avec les membres du Rotary en participant au processus de création de plusieurs indices mondiaux de la paix.  

Dans l’ensemble, le rapport sur l’Indice de paix mondial 2021 révèle que les conflits datant de plusieurs décennies commencent à s’atténuer. Mais dans le même temps, les troubles civils et l’instabilité politique créent de nouveaux problèmes alors que le monde cherche à se remettre de la pandémie de COVID-19. Pour la neuvième fois en 12 ans, le niveau de paix a diminué dans le monde, mais il s’agit également de la plus faible baisse enregistrée par l’indice.

Le rapport indique également que la paix se détériore plus rapidement qu’elle ne se construit. Si ce constat peut être décourageant pour certains, je le vois comme un signal d’alarme, un défi que les Rotariens relèvent depuis plus d’un siècle en faisant de la paix une des pierres angulaires de la mission humanitaire du Rotary. La paix est bien plus que l’absence de violence. 

L’université de la paix du Rotary aborde le concept de paix positive, qui décrit les comportements, les mécanismes et les institutions qui sous-tendent et favorisent les sociétés pacifiques. L’IEP a développé un cadre conceptuel, connu sous le nom de Piliers de la paix, qui définit huit facteurs interdépendants pour construire une paix positive. Issus d’une analyse statistique de plus de 24 000 ensembles de données, les piliers de la paix constituent une feuille de route pour surmonter l’adversité et les conflits, et construire une paix durable.

Afin de rendre ce concept plus concret pour les membres, le Rotary a créé en 2020 le programme Instigateurs de la paix positive. D’ici 2024, 180 nouveaux instigateurs de la paix positive seront formés dans six régions du monde. Ils suivent un programme de formation de 20 heures pour aider les clubs et les districts en tant que consultants, formateurs et intervenants pour des manifestations rotariennes. On en compte ainsi aujourd’hui aux États-Unis, au Canada, en Amérique latine et en Europe, et les formations commenceront bientôt en Afrique et en Asie.

Bien que la paix soit une question complexe, nous n’avons jamais disposé d’autant d’outils et d’un aussi bon cadre pour mesurer nos progrès. Rejoignez-nous pour continuer à développer notre partenariat afin de créer un impact durable et positif partout dans le monde. 

En savoir plus sur le partenariat entre le Rotary et l’Institut pour l’économie et la paix, ou contacter la coordinatrice du programme, Summer Lewis.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s