Pourquoi le Rotary doit accorder de l’importance à la DEI

Katey Halliday est l’ancienne présidente fondatrice du club Rotaract d’Adelaide City (Australie) créé en 2012, et elle vient de rejoindre le Rotary club d’Adelaide Light. Katey est à l’origine de la toute première participation de son district aux célébrations locales de la Marche des fiertés et est membre du groupe de travail de son club Rotaract sur le plan d’action pour la réconciliation afin de développer des relations respectueuses et créer des opportunités significatives avec les peuples aborigènes et insulaires du détroit de Torres. Elle a reçu un PHF de son district en 2019 pour ses contributions professionnelles au Rotary. 

Sur le plan professionnel, Katey est chargée de projet et animatrice de formation au sein de la direction de la diversité et de l’inclusion de la police d’Australie du Sud où elle travaille sur des initiatives visant à créer une organisation diversifiée et inclusive où toutes les personnes sont en sécurité, respectées et soutenues pour réaliser leur potentiel. 

Q : En tant que membre de la task force DEI du Rotary, quels sont, selon vous, les défis spécifiques auxquels le Rotary est confronté dans l’examen et la mise en place d’actions visant à renforcer nos pratiques et mentalités en matière de DEI ? Que pensez-vous qu’il faille faire pour les surmonter ? 

Katey : L’un des défis spécifiques est la taille de l’organisation. Nos différences culturelles à travers le monde en sont un autre. Les clubs dont les membres sont retraités peuvent être déconnectés de ce qui se passe et de ce que l’on attend aujourd’hui dans le monde de l’entreprise ou les milieux professionnels en termes de DEI. 

Les grandes organisations travaillent à la DEI depuis des années. Les nouveaux membres potentiels qui travaillent dans ces domaines peuvent être rebutés par un club qui ignore la DEI. Le Rotary doit combler cette lacune en fournissant à ses membres l’éducation et la sensibilisation nécessaires. 

Q : Quelles sont les caractéristiques, les valeurs ou les expériences dont le Rotary peut s’inspirer pour devenir un modèle en termes de diversité, d’équité et d’inclusion ? 

Katey : Regardez ce que d’autres grandes organisations (surtout internationales) font pour être plus respectueuses de la DEI. C’est là que la collaboration avec des experts de la DEI sera précieuse. Nous ne sommes certainement pas les premiers (et j’imagine qu’il y a des aspects de notre culture où nous sommes très en retard), ce qui signifie que nous pouvons apprendre beaucoup des autres.

Q : Comment pensez-vous que les expériences de nos membres changeront une fois que nous aurons renforcé nos pratiques et notre culture DEI dans toute l’organisation ?  

Katey : Certains sont déjà favorables à la promotion de la diversité, de l’équité et de l’inclusion, et ils se sentiront responsabilisés et stimulés par les changements positifs apportés. Certains ne seront pas d’accord et ne changeront jamais et nous devons veiller à ce qu’ils n’entravent pas le progrès, mais nous ne pouvons pas gaspiller trop d’efforts à essayer de les faire changer d’avis.  

La majorité des individus, cependant, se situera entre deux eaux et nous devons les faire adhérer par l’éducation et la sensibilisation aux raisons pour lesquelles cela est si important, non seulement pour renforcer le Rotary, mais aussi parce que c’est la bonne chose à faire. Certains membres entre deux eaux seront influencés par des données et des faits, et d’autres seront motivés par des témoignages qui favorisent l’empathie. Finalement, ces personnes feront partie de la majorité et deviendront des modèles et des spectateurs actifs qui s’assureront que tout ce qui est contraire à la culture DEI que nous voulons instaurer ne sera pas toléré.

Q : Quelle est la question fondamentale que chaque club devrait poser à ses membres pour entamer une conversation productive sur la DEI ?  

Katey : Commencez par le pourquoi – pourquoi est-il important pour le Rotary d’être plus diversifié, équitable et inclusif ? 

Q : Quelles autres perspectives, priorités ou réflexions sur la DEI pensez-vous qu’il est important que les membres du Rotary comprennent ?

Katey : Il sera important pour les Rotariens de surmonter leurs préjugés, implicites ou non, pour créer le changement. Nous devons également reconnaître que chacun peut et doit contribuer au changement, car les dirigeants ne peuvent pas agir seuls. Il sera important de donner aux membres les moyens d’agir (sensibilisation, mécanismes de signalement, soutien, etc.).

En savoir plus sur la déclaration du Rotary relative à la diversité, l’équité et l’inclusion et découvrir les autres membres de la task force

Note de la rédaction : en septembre 2020, le Rotary a formé une task force DEI chargée d’évaluer l’état de la diversité, de l’équité et de l’inclusion au Rotary et d’élaborer un plan d’action complet pour nous aider à incarner les principes de la DEI au travers de l’ensemble de l’organisation. Ceci est le premier article de blog interrogeant les membres de la task force sur leurs travaux et la nécessité d’intégrer la diversité, l’équité et l’inclusion dans tout ce que nous faisons au sein de l’organisation. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s