Des Rotaractiens alliés de la diversité, de l’équité et de l’inclusion

Par Janel Breen, membre du Rotary club de Cupertino et du club Rotaract de Silicon Valley, et secrétaire générale du groupement multidistrict d’information Rotaract de Big West

Commençons par un exercice. Je suis américaine. Quelle opinion venez-vous de former à mon propos ?

Mes parents sont des immigrés philippins. Votre opinion est-elle toujours la même ?

Sans que l’on s’en rende compte, nous basons notre opinion sur le peu que nous savons des gens. Nous avons tous des préjugés. C’est ainsi que la société nous a appris à penser. En effet, comment des sociétés comme la mienne ont-elles défini la peau claire comme une norme de « beauté » ? Nous pouvons changer cette façon de penser. Nous devons combattre ces préjugés. Notre compréhension du monde évolue et nous devons faire mieux.

Mon parcours personnel en matière de diversité, d’équité et d’inclusion (DEI) a commencé il y a quelques années par une formation professionnelle obligatoire (avant cela, je pensais ne pas avoir besoin de formation). J’y ai appris ce qu’était un préjugé inconscient et je me suis sentie mal à l’aise à l’idée que je puisse, sans le vouloir, nuire à l’expérience de quelqu’un d’autre.

J’ai commencé à m’informer sur la diversité, l’équité et l’inclusion, et à chercher à en être une alliée en utilisant ce qui peut être considéré comme une chance — le fait d’être née dans le pays où je vis et d’avoir la nationalité américaine, de m’identifier au même sexe que celui inscrit sur mon certificat de naissance, et d’avoir pu étudier dans un lycée et une université privés — pour proposer mon aide à ceux qui sont opprimés ou marginalisés. Mais mes progrès ont été lents et totalement centrés sur moi-même.

Et puis est survenu le meurtre de George Floyd à Minneapolis, qui a fait la une des médias du monde entier. L’événement s’est accompagné d’un appel beaucoup plus fort pour la justice raciale, pour que chacun puisse faire mieux. Avec mon équipe du groupement multidistrict d’information Rotaract de Big West, nous avons passé des heures à rédiger notre propre déclaration Black Lives Matter, car nous voulions un changement tangible et pérenne au sein de notre propre organisation, en prenant des engagements que nous entendions tenir.  

Cette déclaration n’était que le début du travail que nous voulons accomplir. Nous avons organisé chaque mois des forums où Rotariens et Rotaractiens pouvaient parler de la lutte contre le racisme systémique dans nos communautés et dans nos clubs, nous avons ajouté un forum « Black, Indigenous, and People of Color » (BIPOC) à nos manifestations importantes pour permettre à ces communautés de partager leurs expériences, nous avons inclus une séance sur la diversité, l’équité et l’inclusion dans le cadre de notre formation au leadership, et nous avons créé une commission chargée de produire des ressources pour que les Rotaractiens puissent améliorer la DEI dans leurs clubs et districts.

Nous savions que ce sujet majeur ne se limitait pas uniquement au Rotaract de Big West, mais comment pouvions-nous toucher les Rotaractiens dans le monde ? Fin 2019, Alia Ali, membre du club Rotaract de Surrey-Newton, au Canada, et moi, avions déjà demandé à co-organiser une formation pour la réunion pré-convention Rotaract sur la façon dont on peut être un allié de ces causes. Début juin 2020, alors que les tensions prenaient de l’ampleur dans le monde entier, nous avons réalisé que la formation était plus fondamentale que nous n’aurions jamais pu l’imaginer. Alors que le monde passait au virtuel, y compris pour la toute première réunion pré-convention en ligne pour les Rotaractiens, nous savions que nous avions une occasion unique de faire passer notre message sur la diversité, l’équité et l’inclusion au sein du Rotary, et de faire en sorte que tout le monde puisse suivre la formation.

Nous avons encore beaucoup de travail à fournir — dans nos clubs, dans nos communautés et en nous-mêmes. En réalité, le travail ne sera jamais terminé et nous devrions saisir cette occasion pour continuer d’avancer. Bien que nous mettons beaucoup de volonté à nous former sur la diversité, l’équité et l’inclusion de manière concrète, sa mise en pratique devrait être au cœur de tout ce que nous faisons, y compris de nos discussions lorsque nous menons des activités à l’intérieur ou à l’extérieur du Rotary. En outre, les personnes qui suivent les formations sur la DEI sont généralement celles qui ont déjà un intérêt pour le sujet. Comment amener une personne qui ignore les problèmes à s’intéresser à la diversité, l’équité et l’inclusion ? Comment poursuivre le changement durablement après la disparition des hashtags dans les médias sociaux ?

Nous faisons ce qui doit être fait et ne reculerons pas. Nous nous engageons à mener cette mission, jour après jour, en nous-mêmes et au travers de nos activités, que ce soit dans nos vies privées ou en public.

En savoir plus sur la position du Rotary sur la diversité, l’équité et l’inclusion

Une réflexion au sujet de « Des Rotaractiens alliés de la diversité, de l’équité et de l’inclusion »

  1. Très bonne initiative.
    Communiquons, c’est essentiel. Je suis un international viscéral. Deux de mes quatre enfants sont nés aux USA et parlent 5 langues.
    Je suis Catalan.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s