Les Rotary clubs donnent un coup de pouce aux entreprises régionales

anton-oemojNQYYe4-unsplashLes Rotariens du Sud de la France s’attaquent à la pandémie de COVID-19 sur deux fronts : ils aident à répondre aux besoins médicaux immédiats et ils essayent de réduire l’impact de la crise économique à travers leur plateforme sur mesure «Coup de Pouce».

La France a été durement touchée par la pandémie de COVID-19. Après une période de confinement strict, le pays renaît lentement et les entreprises ont réouvert dans la plupart des régions. Alors que la crise s’apaise, les graves répercussions socio-économiques de la pandémie commencent à se faire sentir.

Selon Jean-Jacques Titon, ancien gouverneur du district 1730, la première étape consistait à répondre à l’urgence sanitaire en fournissant des équipements de protection essentiels, comme des masques, tout en reconnaissant les efforts de nos travailleurs de santé et en aidant les personnes isolées ou âgées. Les clubs de la région ont ainsi fait don de fournitures médicales, organisé des repas et logements pour le personnel médical, et fait le don de tablettes numériques aux personnes âgées.

L’expertise du Rotary pour soutenir l’économie locale

46074802-36953317

Jean-Jacques Titon, Ancien Gouverneur du District 1730

Jean-Jacques Titon et les Rotary clubs de la région ont rapidement décidé qu’ils voulaient aider sur un autre front de la pandémie et soutenir l’économie locale pendant la crise. Ils se sont rendu compte que l’expertise professionnelle des Rotariens pouvait aider les petites entreprises et les entrepreneurs en difficulté. « Nous vivons une crise que personne d’entre nous a vécu auparavant. Ce qui est positif, c’est que nous ne sommes pas tout seuls et que si nous nous réunissons, nous pourrons trouver des solutions ensemble et réfléchir à la façon de rebondir demain, » déclare-t-il.

Selon le rapport publié par les économistes de la COFACE, l’insolvabilité des entreprises devrait augmenter de 15 pour cent au troisième trimestre. Les secteurs les plus touchés et les plus menacés par la faillite sont l’hôtellerie, les transports, la construction, la fabrication, le commerce et l’industrie des services. Le Sud de la France a une économie principalement constituée de PME du secteur du tourisme, mais aussi des services informatiques ainsi que de l’artisanat, toutes particulièrement touchées par la crise.

Le district a donc lancé la plateforme en ligne « Coup de Pouce » pour aider les professionnels dont l’activité a souffert en raison de la pandémie et des conséquences économiques qui en découlent. Grâce à cette plateforme, les experts les aident à comprendre les mesures mises en place par les autorités locales, apportent des éclairages techniques ou sont simplement là pour écouter leurs préoccupations. Les entrepreneurs et les entreprises peuvent soumettre leurs questions en ligne dans neuf domaines différents : la finance, le domaine juridique, le domaine stratégique, les ressources humaines, la gestion, les ventes et le marketing, la négociation, la logistique et l’aménagement du télétravail. Ils sont ensuite jumelés avec des experts, qui pourront les aider à résoudre leur problème.

Coup_De_Pouce

Aperçu de la plateforme en ligne « Coup de Pouce »

Un groupe d’environ 80 experts bénévoles, principalement composés de Rotariens, a été créé pour répondre à toutes les demandes. Ceux qui sont intéressés peuvent ainsi soumettre leur candidature pour devenir expert. L’objectif principal de Jean-Jacques Titon est de s’assurer que tous les experts possèdent les compétences nécessaires pour pouvoir répondre aux demandes.

Trois modérateurs, également des Rotariens, gèrent le site web en dirigeant les questions reçues vers l’expert le plus pertinent, qui dispose ensuite de 24 heures pour répondre à la question. Compte tenu de l’urgence des demandes, l’objectif est d’établir rapidement un premier contact.

« L’objectif collectif est de préserver les emplois et de sauver un maximum d’entreprises régionales de la faillite au-delà du 11 mai (première phase de déconfinement en France) et des dispositifs transitoires de soutien financier de l’Etat, » affirme M. Titon.

Un retour positif

À ce jour, plus de 840 demandes ont été soumises par l’intermédiaire du site web. Les problèmes les plus récurrents concernent l’obtention d’une aide pour les négociations, avec par exemple les banques ou les fournisseurs, le conseil juridique, les questions de ressources humaines et le maintien d’une bonne relation avec les clients.

Dans un car particulier, une personne tenant un commerce familial établi a perdu ses clients et vu de nombreuses commandes annulées à cause de la crise du COVID-19. « Coup de Pouce » a proposé deux experts, l’un qui a aidé à résoudre les problèmes administratifs et l’autre qui a aidé dans les affaires personnelles. La personne a finalement réussi à sortir de ses difficultés administratives, juridiques et financières, et elle a en même temps repensé son projet pour répondre aux besoins actuels.

Une autre question provenait d’une personne qui travaillait avec des produits périssables. La demande avait chuté et elle ne savait pas comment les entreposer correctement pendant la pandémie. Un expert du secteur logistique l’a mis en relation avec une autre entreprise qui lui a proposé de stocker ses produits dans ses installations.

Une fois que les personnes concernées ont reçu leur réponse, elles peuvent évaluer le service et faire part de leurs commentaires.  « Ce processus nous aide à améliorer nos services, mais jusqu’ à maintenant, nous avons des retours extrêmement positifs, » affirme M. Titon.

Une action durable

La plateforme en ligne a été créée par un Rotarien et est entièrement gratuite. L’objectif est de proposer un système simple et convivial, qui fonctionne rapidement en raison de l’urgence des questions, tout en garantissant une confidentialité totale. « Il n’est pas toujours facile d’admettre que vous ne vous en sortez pas bien et que vous éprouvez des difficultés professionnelles, c’est pourquoi la confidentialité est un critère important, » explique Jean-Jacques Titon.

L’objectif était d’offrir le service jusqu’ à la fin de l’été. « Plus tôt nous pourrons nous arrêter, mieux ce sera, car cela signifierait qu’il n’y aura plus de problématique, mais je ne pense pas que ce soit dans l’immédiat, » admet-il. Il pense qu’ils devront continuer de proposer ces services au moins jusqu’ à la fin de l’année 2020.

Bien que les Rotariens de toute la France puissent bénéficier de ce service, d’autres districts commencent à lancer la même plateforme dans leur région, apprenant et profitant de celle originale et des expériences de Jean-Jacques Titon et de son équipe.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s