Qu’est-ce que l’inspiration ?

Qu’est-ce que l’inspiration ? Pour moi, cela signifie que nous sommes tellement émus par quelque chose, que nous sommes obligés d’agir. Presque de manière inconsciente.

C’est que j’ai vécu en Italie à l’été 2018. Alors que j’assistais à un événement au Colisée, j’ai eu la chance de pouvoir parler avec Connie Nielsen de son association, Human Needs Project, qui travaille essentiellement dans les bidonvilles de Nairobi pour venir en aide aux personnes n’ayant pas accès aux nécessités de base. Et alors que je me tenais là, littéralement au coude à coude avec ces célébrités qui parlaient si passionnément de leur travail caritatif, regardant la ville depuis ce gala privé, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander ce que je faisais de ma vie. C’est à ce moment-là que ma question est devenue ma réponse.

Le Rotary club de Kingsville Southshore (Canada) implique les enfants dans toutes les activités du club.

Le Rotary club de Kingsville Southshore (Canada) implique les enfants dans toutes les activités du club.

Sept mois plus tard, je me suis retrouvée avec un petit groupe pour notre première réunion rotarienne. Ce qu’il y a de bien dans le fait de n’avoir jamais fait partie du Rotary jusque-là, c’est que nous savions que nous pouvions écrire notre propre histoire. Nous sommes un groupe de jeunes professionnels, pour la plupart avec des familles. J’ai tout de suite compris que cela signifiait que les enfants seraient une préoccupation majeure. C’est la raison pour laquelle je n’avais pas rejoint le Rotary depuis tant d’années. J’étais occupé avec mes enfants !

Nous avons donc décidé que nos enfants feraient partie de l’aventure et, qu’avec les familles, ils seraient notre priorité. Pas simplement les jeunes de la ville, mais nos enfants. Qui veut se rendre à une réunion en se sentant coupable de passer une autre soirée loin de ses enfants ?

C’est pourquoi ils viennent avec nous. Ils ont leur propre table durant les réunions et ils participent à la plupart de nos événements et actions. Est-ce que c’est parfois un peu le désordre ? Bien sûr que oui. Est-ce que c’est fun ? Définitivement. Est-ce que c’est pour tout le monde ? Certainement pas.

Nous avons perdu des membres potentiels parce que lorsqu’ils sont venus à l’une de nos réunions, il y avait des enfants qui faisaient les clowns dans un coin pendant que d’autres dansaient à l’autre bout de la pièce. Cela ne me pose pas de problème. Je suis toujours ravie de recommander d’autres clubs de la région.

Un membre et sa fille plantent un arbre durant une action du club.

Un membre et sa fille plantent un arbre durant une action du club.

Nous sommes différents. Ce que nous proposons est une nouvelle version du Rotary — j’en entends déjà certains soupirer. Nous ne récitons pas le Critère des quatre questions ; ce sont nos enfants qui le font. Nous ne servons pas de dîner non plus car cela prend trop de temps. Et nous ne nous réunissons pas toutes les semaines. Parfois on se contente de se retrouver chez un membre ou d’aller nettoyer un parc. Ce n’est pas parfait et ce n’est pas pour tout le monde. Nous nous contentons d’essayer, d’apprendre et de faire de notre mieux.

Ce que je sais cependant, c’est que ça marche. Je le sais parce qu’il y a quelques semaines deux des enfants ont fabriqué leurs propres bracelets En finir avec la polio, sans que personne ne leur demande quoi que ce soit. La semaine d’avant, trois d’entre eux nous avaient aidés à nettoyer un parc et trouvaient ça amusant. Ils ont eu leur propre réunion et décidé qu’ils voulaient organiser une vente de gâteaux et de cailloux peints. Et tous les mercredis, lorsque nous allons chercher notre fille à l’école, c’est elle qui nous demande si NOUS allons au Rotary ce soir.

Vous savez, les enfants ne sont pas si différents des adultes. Ils veulent faire de bonnes actions car c’est gratifiant. Ils veulent aussi faire du concret. Alors laissez-les faire. Ce n’est pas parce que ce sont des enfants qu’ils n’ont pas de bonnes idées. Et leur permettre de participer aux actions va véritablement enrichir l’expérience de tous.

Même si parfois il faut leur dire de se tenir tranquilles ou arrêter la réunion pour faire un bisou sur leur bobo, ils entendent tout ce qui se passe. Ils n’écoutent peut-être pas mais ils entendent. En tous cas, j’espère que nous sommes en train de former la prochaine génération de personnes d’action.

 

Par Stacey Jones, Rotary club de Kingsville Southshore (Canada)

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s