Deux Gouttes pour une Vie !

Céline Fourmond est née en 1968 à Nantes. Après des études littéraires qui la destinaient plutôt à l’enseignement, c’est finalement en bibliothèque qu’elle trouve sa voix. Se cacher derrière les livres et raconter des histoires aux enfants sont sa passion et son quotidien. En 2015, ses enfants devenus grands, elle peut désormais se consacrer aux autres durant son temps libre. Entre les cours d’alphabétisation dans une association locale et sa participation aux actions du club Rotary de Sablé sur Sarthe dont son mari est membre, elle a compris que pour s’épanouir, il faut aimer donner, partager et transmettre.

 

Celine Fourmond1

 

Cela fait plusieurs années maintenant que je fais partie de la grande famille du Rotary en tant que conjointe, et le temps d’agir sur le terrain et au cœur de l’humain est venu pour donner du sens à ce en quoi je crois. Quoi de plus évident que de participer à une campagne de vaccination pour la polio et de m’investir pour une cause largement défendue  depuis longtemps par nombre de Rotary clubs à travers le monde.

En compagnie de mon ami Rotarien, Didier Fosse, qui a mené de nombreuses missions de vaccination contre la Polio au Pakistan, nous participons à la première campagne de vaccination contre la poliomyélite de l’année 2019, mis en œuvre par le Rotary.

Le Pakistan est avec l’Afghanistan un des derniers foyers de résistance à la Polio. « Tant qu’il restera un cas dans le monde, ça menacera l’ensemble des enfants non vaccinés ».  Depuis 1988, plus de 2,5 milliards d’enfants ont été vaccinés dans le cadre du programme Polio Plus, porté par le Rotary et des organismes internationaux. Pendant une semaine, le but de nos journées sera de vacciner à plus de 95 %, les 19 millions d’enfants du pays qui ont entre 0 et 5 ans.

C’est avec nos amis Rotariens du Pakistan, que nous menons la campagne de vaccination, nous rendant dans les « slum » (bidonvilles) de Lahore. Ce sont eux qui ont les petites glacières isothermes qui contiennent les vaccins et qui remplissent les feuilles de suivis de vaccination. Ce sont eux aussi qui notent sur les tentes la date de passage, combien d’enfants vaccinés et autres informations, permettent de ne pas repasser deux fois au même endroit. Je me souviens que lorsque nous frappions aux portes, celles-ci s’ouvraient sans aucune difficulté et parfois même avant que nous ayons frappé. Un père, une mère ou une sœur, nous présentaient spontanément l’enfant de la famille qui doit être vacciné (les enfants de moins de 5 ans) ou les enfants car parfois ce sont 1, 2 ou 3 enfants qui sont concernés dans la maisonnée.  « Two drops », 2 gouttes sont administrées aux enfants et une marque réalisée au marqueur sur le petit doigt de la main gauche, pour savoir que l’enfant a été vacciné.  « Two drops », 2 gouttes pour une vie.

Partout où nous allions, ce sentiment d’une immense chaleur humaine qui se dégage de nos rencontres, ce sentiment que nous sommes importants ou plutôt que notre action est importante. Difficile de revenir à la réalité !

Avec une mission comme celle-ci, j’ai vraiment du mal à accepter que certains remettent aujourd’hui en cause la vaccination. Comment peut-on vouloir revenir en arrière ? Aurait-on oublié les ravages de la polio ? C’est pour cette raison que je dois faire un rappel, notamment auprès de la jeune génération. Le vaccin est un acquis pour eux, mais savent-ils que des gens se sont battus et se battent encore aujourd’hui pour cela ?

 

Celine Fourmond2

 

« Quoi que tu rêves d’entreprendre, commence-le. » (Goethe)

Ce projet de vaccination et cette envie d’agir répondaient également à un défi personnel, qui était de prouver ma capacité à m’adapter quels que soient le lieu et les personnes et de m’engager en me poussant dans mes retranchements en laissant de côté ma vie si bien installée.

Celine Fourmond3

Cette semaine à Lahore (Pakistan) avait comme objectif de participer activement à la campagne de vaccination dans le pays qui avait lieu du 21 au 24 janvier 2019. Le premier jour fut sans doute le plus éprouvant et celui qui restera à jamais gravé dans ma mémoire. Sous un ciel bas et pluvieux, mes pieds dans la boue, slalomant entre les débris et les abris de fortune, des visages, des sourires, j’étais passée derrière l’écran et j’avais devant moi la triste représentation de l’adversité. Pourtant, à aucun moment je n’ai éprouvé d’appréhension, tant les sourires et les signes de reconnaissance envers notre action étaient nombreux. Nul doute que l’énorme travail effectué depuis plusieurs années par le Rotary sur le terrain porte ses fruits. Quelle fierté ai-je éprouvée à cet instant, d’être là, ici et maintenant.

Mon premier vaccin est empreint de doute et d’émotion. J’ai tellement attendu ce moment, j’en ai rêvé et je l’ai fait.

Chacune des journées fut chargée en symboles. Du quartier pauvre de la ville en passant par l’école, des enfants des rues ou par les couloirs de l’hôpital du Centre anti-cancer, c’est le vrai visage du Pakistan que j’ai découvert, bien loin des clichés véhiculés à travers le monde. Quand bien même la religion reste un guide dans chaque foyer, elle n’est pas un frein à l’ouverture vers le monde, vers les autres, comme on nous le laisse entendre trop souvent. Les Pakistanais sont chaleureux et accueillants. J’ai été reçue comme une reine et nos hôtes m’ont ouvert des portes dérobées, des portes que peu d’européens franchissent. La confiance et l’énorme générosité que l’on m’a témoignées n’ont pas d’égal.

L’importance de vacciner et de prévenir

 

Celine Fourmond4

 

« Au Pakistan, un Rotarien est toujours en action. Partout et pour tous, le message d’éradication de la polio doit être diffusé. » (extrait du blog de Céline Fourmond)

Come and see!

À mes amis, à ma famille et à ceux qui ont envie d’aller au-delà de leur retranchements, je dirais : « Come and see ». Venez et découvrez par vous-même ! Venez découvrir le vrai visage du Pakistan, pas celui des médias et des croyances populaires ! Mon voyage n’était pas un voyage touristique. J’ai finalement très peu appris sur la culture et l’histoire du Pakistan, mais ce n’est pas cela que j’étais venue chercher. Ce que j’étais venue chercher, je l’ai trouvé : voir le Rotary en action, le Rotary au cœur de l’humain et ébranler ma vie bien rangée et mes certitudes.

Celine Fourmond5

 

Écrit par Céline Fourmond.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s