Être Rotaractien et Rotarien, c’est possible!

38461454_1841230372623399_5117013006978383872_n

« Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien » – Henri GROUÈS, dit l’abbé Pierre.

Ceux qui me connaissent ont sûrement déjà entendu cette citation, c’est cette même citation que j’ai choisi de prononcer lors de mon discours d’intronisation au Rotary Le Havre Océane. C’est cette même citation que je souhaite partager avec les Rotaractiens hésitants à devenir Rotariens.

Je m’appelle Fabien Lechevalier, je suis Rotaractien, président du club du Havre mais aussi Rotarien au Rotary club Le Havre Océane depuis janvier 2019. J’ai 22 ans et je termine actuellement mon Master de Droit privé général après avoir suivi un double cursus en Droit français et anglo-américain.

Le Rotary est d’abord pour moi une histoire de rencontres inspirantes. C’est cette histoire que je souhaite vous conter.

2015, une première rencontre, un début au Rotary

Le président du Rotaract de l’époque m’invita à une réunion de club et me fit découvrir cette association dont je ne connaissais que le nom de son ainée. Sans prétention, il m’a présenté la multitude d’actions que mène le Rotary et le Rotaract tant au niveau local qu’international. Ce sont en premier lieu ces actions qui m’ont séduites. Mais au fur et à mesure des mois je me suis aperçu qu’il s’agissait de bien plus que cela. Plus que des actions, il s’agissait d’une famille unie par des valeurs communes, une volonté d’agir et des amitiés immuables. Ma participation à la convention internationale d’Atlanta a renforcé cette perception et m’a permis de de prendre conscience de l’ampleur et de la beauté de notre mouvement.

Mon élection au poste de président

ROTALH4Le second temps fort de ma vie rotaractienne fut mon élection au poste de président de club et ma nomination au sein du comité de district qui s’est faite dans le même temps. C’est précisément au début de cette année que j’ai pris conscience que le Rotary changeait positivement ma vie. Il m’avait permis d’évoluer intellectuellement et d’accroitre mes compétences, et il m’avait donné le goût perpétuel du service. J’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux Rotariens que cela soit au sein de ma commission ou du comité d’une façon générale. Au contact de ces personnes extraordinaires, je me suis senti appartenir, au-delà du club Rotaract que je présidais, à l’organisation Rotary International. J’ai réalisé qu’être Rotarien était en phase avec les valeurs que l’on m’avait inculqué et mon esprit d’initiative. Mon seul et unique objectif depuis lors a été de faire grandir notre organisation.

Une deuxième rencontre et un double statut

Survient alors une rencontre qui fut déterminante dans mon désir de devenir Rotarien ET Rotaractien. Cette rencontre c’est celle de la personne qui deviendra ma marraine, la première femme gouverneure de notre magnifique district 1640. J’ai été amené par le passé à exercer des fonctions à responsabilités au sein d’organisations luttant pour l’égalité femme/ homme. Il est loisible de comprendre que la rencontre de cette femme de caractère avec qui je partageais une vision commune du futur du Rotary a entériné ma décision de vivre pleinement mon aventure Rotary en devenant Rotarien. C’est donc lors d’un voyage commun sous le soleil de Toscane, à l’angle d’une ruelle ombragée que je lui ai fait part de ma volonté. Deux mois après je suis devenu Rotarien tout en continuant l’exercice de mon mandat de président de club Rotaract.

Mon intronisation n’était finalement que la finalité de mon cheminement dans la découverte du Rotary. Je me sentais déjà appartenir au Rotary International avant celle-ci, mais devenir Rotarien était une façon pour moi de le vivre pleinement et de manière complémentaire à mon engagement rotaractien. J’ai la sensation d’être quelques fois en décalage avec les gens de mon âge que cela soit dans la façon de réfléchir ou même d’agir, donc devenir Rotarien m’a donné l’occasion de rencontrer d’autres personnes à l’expérience et la maturité différente. Je pense après réflexion que cela n’a fait de moi qu’un meilleur Rotaractien car je peux à présent vivre sereinement mon expérience rotaractienne en m’adaptant à leurs besoins et leur façon d’appréhender le Rotary sans leur faire « subir » cette vision de grandeur du Rotary que j’ai et que je peux amplement développer au sein de mon autre club. L’administration et la façon d’interagir avec les membres ne se fait pas de la même manière au sein d’un club Rotary et d’un club Rotaract. De même, les actions sont différentes. Ce que j’apprécie avant tout au Rotaract, c’est que nos actions sont des actions de proximité, extrêmement concrètes et tournées vers autrui. Tandis que les actions au Rotary sont davantage des actions de plus grande ampleur avec une dimension internationale renforcée et dont l’impact est réel pour la communauté. Je me retrouve dans les deux et je ne conçois pas pour l’instant ne plus appartenir à l’un ou à l’autre.

Etre Rotaractien et Rotarien, comment ça se déroule ? 

Ce double statut est encore peu connu et mon âge ainsi que ma fonction fait que l’on retient principalement au niveau local que je suis le président du club Rotaract du Havre ainsi que membre de la commission Image Publique du district. Mais ce double statut peut être utile pour les actions que je pourrais mener à l’international. L’international est d’ailleurs avec les effectifs la priorité de mon année de président. Avant d’appartenir à un club je suis avant tout Rotarien et Rotaractien du Rotary International. Je souhaitais développer cet axe peu présent jusqu’à lors au sein de mon club Rotaract.ROTALH3

  • Nous amorçons un jumelage avec le club Rotaract de Pise en Italie. Celui-ci doit se concrétiser par le biais d’actions et la première d’entre elles sera un concours photographique via Instagram. L’essence de ce concours étant de faire ressortir les similitudes architecturales de ces deux villes nées à la Renaissance en sélectionnant les meilleurs clichés. Pise financera le voyage et l’organisation du vainqueur havrais et le Havre financera le voyage et l’organisation du vainqueur pisan. Cette action portera donc sur la promotion du patrimoine et du talent artistique européen.
  • La seconde action internationale que je porte cette année est en partenariat avec le club de Cotonu Cocotier au Bénin. Nous allons organiser une action autour de la littérature. Le club du Havre est actuellement en relation avec un lycée français, de même au Bénin. Les lycéens choisiront des ouvrages d’auteurs de leur pays respectif et s’échangeront les livres par l’intermédiaire de nos clubs. L’avantage est que nos deux pays sont francophones, nous voulions promouvoir la littérature franco-béninoise, permettre de renforcer les liens entre nos deux pays, et offrir à des lycéens un échange interculturel facilité enrichissant tant humainement qu’intellectuellement. Comprendre l’autre, une autre culture, une autre civilisation peut aussi passer par la littérature.
  • L’ouverture internationale cette année s’est également manifestée par d’autres échanges comme celui avec le club d’Astana International au Kazakhstan avec lequel nous avons participé à un échange autour de la gastronomie pour la Semaine mondiale du Rotaract. 

Un double statut, accessible à tous. 

Sans Rotary il n’y aurait pas eu de Rotaract, et sans le Rotaract il pourrait ne plus y avoir de Rotary. Nous devons cultiver l’amitié entre Rotaractiens et Rotariens car les Rotaractiens sont au final l’avenir naissant du Rotary mais les Rotaractiens ont besoin du Rotary pour évoluer. Notre mouvement est en pleine mutation, ce double statut Rotarien-Rotaractien donne l’occasion de devenir un acteur de la transformation de notre action tout en étant conservateur des valeurs et de cette culture du Rotary qui doit être commune. Le double statut fera de vous des ambassadeurs du Rotary 4.0 : un Rotary du 21ème siècle paritaire, diversifié, connecté, et communiquant mais qui ne renie rien de l’essentiel des traditions et de l’essence de l’identité commune imaginée par Paul Harris. Si vous vous reconnaissez dans les valeurs rotariennes, que vous êtes adaptables, conciliants et bienveillants alors je ne peux que vous encourager à demander ce double statut et espère que celui-ci vous permettra de vous épanouir dans votre aventure rotarienne autant qu’il m’a permis de l’être.

« Dans ce monde de changements, nous devons être prêts à changer » – Paul HARRIS.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s